Aller au contenu principal

Session Criminelle du 25 janvier 2018

DOSSIER DE PRESSE. JUSTICE

PREMIERE SESSION CRIMINELLE DE LA COUR D’APPEL DE BANGUI

Session Criminelle du 25 janvier 2018

L’audience de la Cour Criminelle reprend en ce jour du 25 janvier 2018 par l’affaire Ministère public contre BOUTANDE Thibaud pour coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner, crime prévu et puni par l’article 70 du code pénal centrafricain

Une polémique a déclenché sur l’âge de l’inculpé, qui selon son avocat devrait logiquement avoir moins de 18 ans, après un moment de rejet réciproque, le père de l’enfant a fait le point sur la date de naissance de son enfant, le Président a ordonné de continuer et d’évoluer dans les débats.

Rappelons que le couteau qui a servi de donner la mort à été montré au public comme ce que vous voyez sur les images commentant ces événements. Après un long débat entre la défense et le Ministère public représenté par le 1er Avocat Général Ghislain GREZENGUET, le Président donne le temps pour que le Procureur Général donne son réquisitoire.

Le procureur a donné un réquisitoire qui inculpe non seulement, mais qui modifie le chef d’accusation initial en coups et blessures volontaires donnant la mort avec intention de la donner, ce qui a aussi modifié les stratégies de la défense qui dénonce le manque de preuve pouvant inculper son client

A la reprise, la Cour condamne monsieur BOUTANDE Thibaud à 20 ans de travaux forcés et le partie civile ne veut pas d’argent parce qu’il pense que l’argent ne lui rendra pas son fils.