Aller au contenu principal

Session Criminelle du 24 janvier 2018

DOSSIER DE PRESSE. JUSTICE

PREMIERE SESSION CRIMINELLE DE LA COUR D’APPEL DE BANGUI

Session Criminelle du 24 janvier 2018

L’audience du 24 janvier 2018 a repris sur l’affaire Ministère public contre GBONDOU Ferdinand, gendarme retraité à qui deux chefs d’accusation ont été reprochés, à savoir viol et pédophilie

La journée du 24 janvier 2018 est garnie par des échanges constructives du genre éducatif, très édifiant en ce sens que le reflet du comportement d’un criminel n’est pas aussi simple que cela.

Après de multiples témoignages apportés par des voisins et surtout sur les rapports faits par la victime, le Président PESSIRE a cuisiné l’inculpé pour l’amener à accepter son forfait, mais vainement, il n’a jamais rien fait, et que, tout ce qu’on lui reproche n’est que du montage de ses voisins

Le moment est venu pour les différentes parties que participent à cette Cour fassent leur plaidoirie.

Les parties civiles dont l’OCDH (Observatoire des Droits de l’Homme), AFJ (Association des Femmes Juristes), LNDH (Ligue Nationale des Droits de l’Homme), la FIDH (Fédération Internationale des Droits de l’Homme) et l’ABA (Association des Barreaux Américains), le réquisitoire du Procureur Général qui demande 15 ans de travaux forcés et une amende de 20 000 000 frs CFA (vingt million francs CFA)

La plaidoirie de la défense laisse entendre que son client est complètement innocent, qu’il n’y a aucune preuve qui puisse culpabiliser son client

Après suspension, l’audience a repris pour que la Cour prononce le verdict comme ce qui suit : la Cour déclare Monsieur GBONDOU Ferdinand coupable de crime de viol et de pédophilie prévu et punis par les articles 87 et 110 du code pénal, en répression, le condamne à 20 ans de travaux forcés, sur les intérêts civils reçoit dame GREKONZI Diane et le collectif des avocats de la partie civile (ONG des Droits de l’Homme), la Cour réclame à monsieur GBONDOU Ferdinand à verser à dame GREKONZI Diane la somme de 40 000 000 frs CFA (quarante million de francs CFA) et 1 franc symbolique à chaque ONG suscitée, et, le condamne au dépend. Monsieur GBONDOU Ferdinand à trois jours pour pourvoir à cassation, dépasser ces délais, la condamnation sera maintenue.

Ainsi prend fin l’audience de la journée