Aller au contenu principal

Session Criminelle du 19 janvier 2018

DOSSIER DE PRESSE. JUSTICE
PREMIERE SESSION CRIMINELLE DE LA COUR D’APPEL DE BANGUI
du 19 janvier 2018

A la reprise de l’audience de cette journée du 19 janvier, le Procureur Général (Ministère public) a pris la parole pour dire un réquisitoire de réplique aux différentes interventions de la défense

Selon le Ministère public, la défense aurait scandalisé la cour dans sa plaidoirie en déroulant un tapis rouge à monsieur NGAÏBONA Rodrigue alias Général ANDJILO, et que la défense aurait par la suite inséré plus de citations dans ce procès ce qui n’est pas admissible

Ayant fait des démonstrations sur l’évidence et le bien fondé de retenir les cinq chefs d’accusation reprochés à ANDJILO, le Ministère public a requis pour l’accusé la condamnation aux travaux forcés à perpétuité a-t-il conclu

Le président de la Cour a pris la parole pour ensuite autoriser la défense à faire sa réplique, ainsi, le maître Jean Pierre MADOUKOU a automatiquement repris le Ministère public en le taxant de hors sujet pour le fait qu’il a fait allusion à la peine de mort en élucidant l’article 167 du code pénal (qu’il faut assassiner monsieur ANDJILO), citant que le rôle de la défense n’est pas d’apporter des preuves mais plutôt de conseiller

La défense dans son discours a fait des démonstrations de preuve et des circonstances qui paraissaient ambigües et demande la levée de toutes les accusations reprochées à son client et de le relâcher purement et simplement

Toutes les cartes étaient épuisées, le président a suspendu l’audience pour la faire reprendre le 22 janvier 2018, date à laquelle l’accusé devrait dire son dernier mot avant le verdict du président de la Cour Criminelle