Aller au contenu principal

Session Criminelle du 15 janvier 2018

DOSSIER DE PRESSE. JUSTICE

PREMIERE SESSION CRIMINELLE DE LA COUR D’APPEL DE BANGUI

Session Criminelle du 15 janvier 2018

 

En ce jour du lundi 15 janvier 2018, le procès de monsieur NGAÏBONA Rodrigue alias Général ANDJILO entre dans sa quatrième journée. Les chefs d’accusation retenus étaient : vols aggravés, séquestration, détention illégale d’armes et minutions de guerre, assassinat et association des malfaiteurs.

Le procès du 12 janvier n’a pas permis de ressortir les éléments susceptibles de culpabiliser le Général qui malgré témoignages à l’appui réfute énergiquement les accusations qui lui sont reprochées.

Pour amener monsieur NGAÏBONA Rodrigue alias Général ANDJILO à la table de vérité, le Président Roche Alfred NGOUMBRE avec la complicité du Procureur Général Éric TAMBO a mis en place une stratégie idéale du genre faire comparaître le petit frère du Général ANDJILO monsieur NGAÏBONA Dieudonné alias Colonel Dié.

En face à face, le Général ANDJILO nie strictement le lien qui l’unit avec son frangin (pourtant nés de même père et de même mère), et dit ne l’avoir jamais vu ni connu, voire ne l’a jamais rencontré dans sa vie.

Ce fut un bouleversement total, devant une telle situation où le présumé accusé observe une totale dénégation sur tous les plans concernant les actes qui lui sont reprochés, ainsi que son identité familiale qu’il a niée en réfutant son petit frère le Colonel Dié et soutenu par ses avocats à savoir les maîtres Didier GONENZAPA et Jean Pierre MADOUKOU, la décision revient à la cour de prendre ses responsabilités

Après des interventions multiples, du Procureur Général, des avocats de la partie civile, des avocats de la défense et de l’arbitrage du Président, la journée était finie par la dénégation initiale de l’accusé, et l’audience était suspendue pour reprendre le 16 janvier 2018